Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
fleurdeselaufildeleau.over-blog.com

Cuba

28 Mai 2014 Publié dans #Le Voyage

J'espère que vous avez un peu de temps car après ces 3 semaines sans connexion internet à Cuba, nous avons pas mal de choses à raconter.....

En direct de Miami....

15 Mai

Cuba est incontestablement l'endroit le plus extraordinaire, le plus surprenant et le plus déroutant que nous ayons rencontré au cours de notre voyage....

Des paysages à couper le souffle, et probablement un des seuls endroits au monde où l'on ne puisse pas trouver une connexion internet et un réseau téléphonique...

Egalement le seul endroit où l'on peut croiser dans la rue une voiture moderne (très peu) ou une vieille voiture américaine, un cheval, un vélo, des calèches, des side cars russes.

On se croirait remontés 40 ans plus tôt.

Les cubains sont très accueillants et généreux, cependant il faut respecter leur mode de fonctionnement....

Nous avons visité Cienfuegos (en calèche) avec notre guide Pedro et son cheval Tequila. Le lendemain, nous sommes partis pour Trinidad. Nous avions deux vieilles américaines, une Chevrolet et une Buick. Extraordinaire, tout comme la ville classée au patrimoine mondial de l'humanité. Les hommes se sont fit la barbe et une coupe (rapide pour Pierre concernant les cheveux) chez le barbier du village, avec le bruit des sabots de chevaux sur les pavés, il ne manquait plus que le colt sous la cape pointé sur le barbier pour se croire dans un bon vieux western spaghetti avec Enio Morricone en fond (sur l'air du bon, la brute et le truand).

Le jour suivant, nous avons rendu nos enfants très heureux en les emmenant nager avec les dauphins. C'était le paradis.

Mardi15 mai

Imaginez...Une immense baie bleue turquoise bordée de mangrove, de plages de sable blanc, avec une cabane entourée de cocotiers. Encore un paysage de carte postale supplémentaire me direz vous... Celui çi encore plus que les autres vous répondrai-je!!!!

Nous sommes depuis hier à Cayo Campo devant la station biologique. Cette caye est inhabitée, gardée et protégée (ce qui en fait un endroit où l'écosystème est intégralement préservé) par 4 messieurs qui nous accueillent admirablement, nous offrant noix de coco, nous emmenant pêcher la langouste au coucher du soleil (nous revenons avec un bac contenant une vingtaine d'énormes langouste), nous n'en revenions pas...

Ils nous invitent le lendemain à manger ces bestioles.

De quoi en faire une indigestion. Nous n'avons rien payé, pas question d'argent. nous avons donné des lycras, un peu de rhum, notre vieux trampoline, et quelques autres choses que nous avions sur le bateau qui les intéressait. Tout le monde était content.

Sur l'île nous voyons également des iguanes, des singes et une multitude d'oiseaux.

Cet après midi, ils nous ont emmené faire de la plongée. Les plus beaux fonds et poissons que nous ayons vus.

Ces deux journées ont été riches en échanges et générosité et par la même occasion une belle leçon de vie.

Nous continuons notre route ce soir vers l'île de la Juventud (distance 73 M soit une nuit). Nos filles navigueront avec Mercredi Soir et sont ravies. Elles préfèrent car le bateau est plus récent et donc (soit disant plus confortable....

Nous partons d'ici 1 heure.

Jeudi 15 mai

Après une petite halte de quelques heures le temps de récupérer nos filles, de faire un petit plouf et de se dégourdir les jambes, nous sommes repartis de la Juventud en direction de la Havane, sans faire de halte, soit 300 M. nous avons pris cette décision car la météo est plutôt favorable. Pour cette partie délicate (car risque de vent dans le nez assez fort prévu dans les 2 jours qui suivent) , tout ce que nous n'aimons pas.... Cela fait 24 heures que nous sommes partis. Il est certain que nous ne sommes pas incommodés par le vent de face (entre 1 et 6 nœuds depuis le départ). Il nous reste e160 M à faire et il fait très chaud avec une mer d'huile. Dans 12 M, nous quitterons définitivement la mer des Caraïbes pour rentrer dans le golf du Mexique. Lorsque nous aurons passé la pointe de Cuba, nous commencerons le demi tour...A suivre.

PETITE ANECDOTE CUBAINE

Pierre et Gilles avaient décidé de sortir un soir, boire un verre, histoire de côtoyer d"un peu plus près la vie nocturne cubaine. Ils quittent le bateau vers 22 heures en annexe pour rejoindre la terre un peu plus loin. A peine avaient ils fait quelques mètres qu'ils étaient arrêtés par les autorités et emmenés au bureau de ces derniers à la marina. A leur surprise, on leur explique qu'ils n'avaient en aucun cas le droit de s'éloigner de la marina en annexe et qu'ils avaient signé en ce sens un document (en espagnol)...à leur arrivée. On leur dit également qu'ils sont passibles d'une amende. Un rapport est rédigé. L'officier appelle son supérieur afin de savoir s'il doit appliquer l'amende prévue. Finalement, ils quittent le bureau 1 h 30 plus tard avec un simple avertissement et la peur de leur vie.....

Samedi 17 mai 2014

48 heures depuis le dernier message..... Cette navigation très facile s'est transformée en galère. Nous avons parcouru 40 M en 12 h avec un contre courant très fort et sans vent. Puis en fin de journée, alors que nous tentions de passer cette pointe de Cuba afin de joindre le canal du Yucatan, le vent s'est levé rapidement (20, 25 nœuds) de face...Après une rapide concertation du capitaine et son second, nous décidâmes de nous arrêter à la petite marina de San Antonio située à quelques Milles.

Il était hors de question de continuer dans ces conditions, d'autant plus qu'il ne nous restait plus qu'à peine un quart du plein de gasoil et 200 M (380 kms) à parcourir . Cette lutte contre le courant nous avait fait consommer énormément. C'est avec soulagement que nous sommes arrivés à cette petite marina à 23 heures et dans le déluge, car au vent était venue s'ajouter de violentes pluies. L'amarrage du bateau fut difficile (un seul ponton non protégé pouvant accueillir maxi 6 bateaux ).

Heureusement, les personnes travaillant à la Marina nous avaient vu arriver et étaient venues nous aider (4 au total). Nous avons passé la nuit secoués comme en nav par gros temps, mais heureux d'être au ponton. Nous avons 6 amarres et attendons maintenant une météo plus clémente pour continuer. Nous avons perdu Mercredi Soir dans cette cohue et espérons qu'ils ont trouvé un abri.

A l'heure où j'écris ce texte, je suis assise à une table dans le bar de la marina (ça bouge moins que sur le bateau). Pour décrire un peu le tableau, cette marina a été construite en 2009 pour accueillir les bateaux en provenance du Mexique ou comme nous en attente de bonnes conditions pour rejoindre la Havane ou les Etats Unis. Elle est toute petite mais a tout d'une grande. Un bar, une toute petite boutique (même s'il y a très peu de choses), un petit hôtel à 3 kms où nous pouvons aller manger et ensuite, plus rien. Le premier village se situe à 150 kms de là...

Aucun autre bateau que le nôtre jusqu'à ce matin. Un sloop de 7 m avec Jo à son bord, californien. Il a essuyé le mauvais temps également et a déchiré sa grand voile. Nous l'invitons sur notre bateau ce soir.

Cette marina, comme je le disais donc fonctionne comme une grande, même s'il n'y a pas grand monde. Nous sommes le 14ème bateau ce mois de mai. Un personnel très accueillant et professionnel. Je pense rares les endroits où l'on serait venus nous accueillir par ce temps et à cette heure. Une personne reste de permanence toute la nuit et réveille le reste du personnel à l'arrivée d'un bateau. Le barman vous sert en pantalon noir, chemise blanche et gilet noir. Le bus vient vous chercher et vous ramener à l'heure que vous souhaitez et gratuitement si vous souhaitez aller manger au petit hôtel situé à kms.....

Les peronnes averties nous diront comment avez vous pu vous mettre dans ce merdier, vous n'aviez pas pris la météo ? Nous répondrons que si, nous avions pris un fichier grib, mais que ce front froid ne devait arriver que quelques jours plus tard, et que nous sommes loin d'être les seuls à avoir été surpris ....

Nous sommes donc bloqués ici, sans internet, sans télephone, et sans pouvoir aller nulle part. Heureusement, nous nous sentons bien dans cette marina au milieu de rien..

Mardi 20mai

Nous avons parcouru 3M cet après midi et sommes contents. Le temps commence à s'améliorer, mais le vent vient toujours d'est, donc de face à 20 Noeuds de moyenne. Nous avons donc pris l'option, après discussion avec d'autres personnes de passer par l'intérieur des cayes en avancant doucement (à peu près 30 M/jour) jusqu'à ce que la météo s'améliore. Nous avons 400 à parcourir pour atteindre Miami et le temps passe. Il faut être très attentifs car il y atrès peu de fond, mais au moins nous allons un peu avancer.Nous n'irons pas à la Havane, ce que nous regrettons.

Aujourd'hui, nous sommes très tristes. Nous avions retrouvé Mercredi Soir hier matin, mais ils nous ont annoncé qu'ils devaient changer leurs plans et vont aller au Guatemala pour laisser leur bateau le temps de rentrer en France pour aller voir la famille. Cette décision a été prise très rapidement pour divers motifs que nous comprenons tout à fait. Ils nous ont quittés hier soir. 7 mois de vie commune en harmonie totale, cela laisse des traces. Ils nous manquent énormément....

Bref, nous n'avons qu'une hâte maintenant, gagner les Etats Unis. Cuba a beau être fantastique, mais cela fait 3 semaines que nous y sommes, mais n'avons pu nous connecter une seule fois à internet ou un téléphone, n'avons pas fait de courses (pas de supermarchés). Nous en sommes au point de faire des échanges avec les quelques bateaux que nous croisons (1 kg de farine contre 500 g de pâtes, etc.....).

Un petit monocoque nous a rejoint ce soir au mouillage (toujours au milieu de rien), avec à son bord Bob et son fils. Ils étaient partis pour une balade en Floride et se sont faits prendre par cette tempête. Ils n'ont pu arriver à destination et n'ont pas eu d'autre solution que de venir vers Cuba. Ils pensaient ne pas arriver, tant ils ont dégusté . Ils n'avaient pratiquement pas d'argent, ni de vivres, ils étaient partis pour 3 jours maxi et sans quitter les Etats Unis.

La voile est quand même un drôle de sport, non ?

Dimanche 25 mai

2 h du matin.

Je fais mon dernier quart avant notre arrivée à Miami. Nous longeons actuellement la côte des Etats Unis, qui est une autoroute maritime. Nous avons en permanence de 6 à 10 bateaux en visuel AIS et pas n'importe quels bateaux. Des tankers, des bateaux de marchandises, des paquebots de croisière, bref, ils font tous au moins 10 fois la taille du nôtre. Une vigilance permanente est donc nécessaire. Il est question de se souvenir des règles de barre apprises au permis !!!! Nous sommes fiers lorsqu'un bateau de 400 m se déroute pour contourner notre petit bateau de 12 m.( et sommes surtout soulagés qu'il nous ait vus!!!).. Nous avons notre place sur l'eau... Nous avions quitté Cuba hier matin très tôt et sommes relativement fatigués. Cette dernière semaine a été éprouvante, et nous n'avons pas été épargnés pour cette navigation. Hier, toute la journée, 20 à 25 nœuds de vent, de face et l'inconfort qui en découle. Nous avons été secoués à souhait. Romane a fêté ses 9 ans dans ces conditions. Heureusement, il y avait la motivation d'arriver rapidement pour profiter de la Floride, et nous avons tous hâte d'arriver (prévue en fin de matinée).

J'en profite pour souhaiter une bonne fête à toutes les mamans et tout particulièrement les nôtres.

Cuba
Cuba
Cuba
Cuba
Cuba
Cuba
Cuba
Cuba
Cuba
Cuba
Cuba
Cuba
Cuba
Cuba
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
superbes photos des filles!!!!
Répondre
L
Salut copine et toute la famille lachapelle ! Merveilleuses photos qui nous font rêver ! Quel plaisir de voir les enfants avec les dauphins ....Et quelle beauté Cuba !! Isabelle,encore bravo pour ton récit superbement écrit !!Profitez bien et à bientôt . Bisous à vous quatre .
Répondre
O
Coucou les FDS, votre périple est toujours aussi passionnant à suivre et tellement bien raconté par Isabelle !! Superbes photos aussi !!! On vous embrasse. Oceïs
Répondre
L
Hello Pierre... Je te laisse quelques années et te voilà grand marin ! C est génial. Profitez en bien ... Je suivrais désormais votre périple. On se call des que possible. Bizz. Laurent.
Répondre
M
ho là là.....moi qui vous croyez à l'abri à Cuba.....quelle expérience - !!!! et les dauphins ;;;inoubliables pour les enfants !!! bonne continuation aux USA - et à bientôt à Obies !!!!
Répondre